L’état du marché du machinisme agricole en 2015

Depuis quelques années, le marché du machinisme agricole se porte plutôt bien et réussit à tirer son épingle du jeu dans un contexte de forte mutation du monde agricole.

La croissance des grands exploitants ou la tendance des petites exploitations à se réunir entre elles en GAEC sont des facteurs qui peuvent expliquer ces investissements de plus en plus importants.

La prédominance de la technologie

Les exploitations investissent de plus en plus dans le machinisme ou l’équipement agricole et se tournent notamment vers des machines à la pointe de la technologie. Des appareils de plus en plus sophistiqué avec une grand part d’électronique embarqué pour ce qui est des tracteurs, des moissonneuses batteuses ou de l’équipement de traite, par exemple.

On retrouve maintenant des machines équipées de la géolocalisation GPS afin de mieux aider lors de l’exploitation des champs. Les drones font également leur apparition et sont de plus en plus employé pour surveiller les champs.

La France, haut lieu de la construction de machines agricoles

Le marché du machinisme agricole représente, en Europe, 40 milliards d’euros et la France est le troisième constructeur derrière l’Allemagne et l’Italie.

Première puissance agricole mondiale, la France reste un pays attractifs pour les constructeurs du monde entier. A l’image de Massey-Fergusson ou du japonais Kubota et même le géant allemand Claas, tous ont des usines de production basées dans l’hexagone.

La grande réussite du SIMA (le Salon International du Machinisme Agricole) en a encore tété une fois la preuve. L’état du marché du machinisme agricole est bon et malgré une légere baisse sur le marché des tracteurs, tous les acteurs du secteur restent optimistes.

Que pensez-vous de cet article ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 avis - note : 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur : Jean-Philippe Admont

6c2a877900ee8948c99d2bf7f32f225a8888888888888888